Protection de la tête

Protection de la tête

Comment bien se protéger ?

Choisir le casque de chantier adapté.
Identifier le risque : Chutes d'objets, heurts, risques combinés (antibruit et protection faciale).

Le casque de chantier a trois fonctions :

  • Anti-pénétration pour une protection efficace de la boîte crânienne.
  • Amortisseur grâce à la calotte et au harnais de fixation qui absorbent les chocs dus aux masses en mouvement.
  • Déflecteur grâce à une ergonomie appropriée qui permet de dévier la chute perpendiculaire d'un objet sur le sommet du crâne.

Il existe par ailleurs une sélection d'accessoires qui offre une protection faciale et auditive.


Normes
EN397 (EN397/A1)
Casque de protection pour l’industrie
Elle précise les exigences physiques et de performance, les méthodes d’essai et les exigences de marquage des casques de protection pour l’industrie.
Les exigences obligatoires s’appliquent aux casques de protection d’usage courant utilisés dans l’industrie. Parmi les exigences obligatoires, on notera :
- absorption des chocs
[une masse percutante de 5.0 kg (+/- 0.1 kg) est lachée sur le sommet de la calotte du casque à une hauteur de 1000 mm (+/- 5 mm)]
- résistance à la pénétration
[(une masse percutante de 3.0 kg (+/- 0.05 kg) et aux caractéristiques particulières est lachée sur le sommet de la calotte du casque à une hauteur de 1000 mm (+/- 5 mm) ;
on note si l’on constate un contact entre la pointe et fausse tête.]
- résistance à la flamme
- points d’ancrage de la jugulaire
Des exigences supplémentaires facultatives ne sont applicables que lorsqu’elles sont spécifiquement revendiquées par le fabricant du casque.

EN812
Casquette anti-heurt pour l’industrie
Cette norme spécifie les exigences physiques et de performance, les méthodes d’essai et les exigences de marquage des casquettes anti-heurt pour l’industrie. Les casquettes anti-heurt pour l’industrie sont destinées à protéger le porteur lorsque sa tête vient heurter des objets durs et immobiles avec suffisamment de force pour provoquer des lacérations ou autres blessures superficielles. Elles ne sont pas destinées à protéger des effets des projections ou chutes d’objets ou des charges en suspension ou en mouvement. Il ne faut pas confondre les casquettes anti-heurt pour l’industrie avec les casques de protection pour l’industrie spécifiés dans l’EN 397.